Dynamo

 

 

06/02/13 10/02/13 12/02/13 19/02/13 20/02/13 21/02/13 22/02/13 25/02/13 27/02/13 28/02/13 02/03/13 06/03/13 11/03/13 15/03/13

 

Mercredi 6 février 2013

André m'a apporté une dynamo aujourd'hui, peut-être celle qui se trouvait sur sa voiture. Contrairement au démarreur presque complet, ceci n'est pas un "cadeau", et illustre bien les embarras causés par l'achat d'une voiture en pièces détachées dans des caisses. Le ou les précédents "restaurateurs" ont égarés beaucoup de pièces ... Voir ici un éclaté de mauvaise qualité, et sans nomenclature (le même que pour le démarreur)

Je présente les pièces et essaye de comprendre comment ça se monte, en regardant l'éclaté très incomplet ...

Le flasque avant avec les balais et la dent de loup pour la manivelle

Là j'ai placé le 3è balai tout mince et apparemment neuf qui se trouvait dans un sac en plastique. Deux porte balais en zamac sont cassés, il va falloir en retrouver ... ou en refabriquer ! . Le même flasque vu de l'autre côté avec le logement pour le roulement avant. Il manque la tôle de fermeture fixée par 4 vis. .

L'induit avec à gauche une turbine de retour d'huile côté carter de distribution moteur, et à droite l'axe avec le trou pour bloquer la dent de loup ... ou la poulie (que nous n'avons pas !) d'entraînement du ventilateur

Le flasque arrière dans lequel vient s'insérer un roulement

Il faut donc démonter le plateau d'entraînement de la dynamo sur l'extrémité du vilebrequin pour pouvoir placer ce roulement :

Il suffit de le savoir, mais encore une fois la planche "éclaté" de la dynamo est totalement lacunaire à ce sujet, ce plateau est monté sur l'axe de l'induit conique avec une clavette. Et quand on ne le sait pas (comme moi), on essaye de tirer ... et ça marche ! L'écrou était d'ailleurs absent ! Les pièces dans l'ordre

Je prends les mesures pour les roulements, 25x52x15 côté bloc (c'est donc un 6205, on mettra un 6205-2RSH étanche), et 15x42x13 côté balais (donc un 6302-2RSH étanche).

Les sangles de fermeture des lumières vers les balais (dynamo et démarreur)

Je positionne les flasques sur la carcasse afin de mesurer la longueur hors tout : 150 mm, il faudra trouver ou refabriquer les 2 longues vis et les 2 écrous qui maintiennent le tout ensemble :

Dernières photos : les fils qui seront regarnis avec de la gaine thermorétractable :

 

En résumé, et à première vue, il manque (appel pressant fini !) :

* les deux roulements (Pas de problème, c'est standard !)

* 2 porte balais (1 gros et 1 petit) (OK, on les a achetés !)

* La tôle de fermeture du roulement avant (OK, Michel la refabrique !)

* La poulie d'entraînement du ventilateur (OK, Michel la refabrique, avec une nouvelle dent de loup !)

* L'écrou en bout d'induit côté bloc (OK, on en a trouvé un !)

* Les deux vis (environ 160 mm) et les 2 écrous qui maintiennent les flasques sur la carcasse (OK, Michel les a refabriquées !)

A défaut, Michel va refabriquer tout cela (bonne chance pour les porte balais !) (c'est fait, sauf les porte balais et les balais achetés chez Dép...) , mais des photos et des dimensions précises seraient les bienvenues ...

 

Dimanche 10 février 2013

Michel a fabriqué les "deux vis (environ 160 mm) et les 2 écrous qui maintiennent les flasques sur la carcasse" :

. Il a même ajouté un isolant ...

 

 

Mardi 12 février 2013

C'est le carnaval pour la dynamo ...

Tout d'abord, refaire le filetage de M12x175 sur l'induit qui a été massacré par un serrage trop énergique, le filet a une allure de dent de scie, impossible de visser un écrou là-dessus (c'est probablement pour cela qu'il est absent !) : Je commence par la lime à filet, afin de pouvoir engager une filière adéquate. Heureusement j'arrive à récupérer proprement le filet !

. Je retrouve même un bon écrou :

Voilà l'induit, axes nettoyé, induit toilé et grattage entre les lamelles

Je nettoie aussi la dent de loup (que nous n'utiliserons probablement pas), et l'entraînement de dynamo avec son filet à retour d'huile :

Le flasque porte balais, pour l'instant il ne porte pas grand chose, il faut encore commander des porte balais neufs :

Le flasque côté entraînement, avec son logement pour le roulement :

Je nettoie la carcasse et je retire les lambeaux d'isolant que je vais remplacer : . J'ai dessoudé les cosses afin de regainer les fils, et je place de la gaine thermo rétractable sur la gaine orange pour la maintenir ainsi que de la très fine gaine thermo aux extrémités des fils :

Ressoudure des cosses d'origine et voilà :

Demain je vais acheter des roulements neufs, et j'attends les vis de Michel et les porte balais, ainsi que la tôle de fermeture et la poulie de ventilateur ...

Trois couches de peinture noire satinée sur la carcasse, et c'est fini pour aujourd'hui ...

 

Mardi 19 février 2013

J'ai isolé les fils (un peu dénudés) reliant les bobinages inducteurs avec de la (vraie) toile isolante que j'ai recouverte ensuite de colle bi-composante Loctite . Avec les longues vis qui sont aussi isolées, plus de risque de court-circuit !

Je prends les mesures de la dent de loup, qui s'avère être taillée dans du tuyau de plomberie !

Ainsi Michel pourra réaliser la nouvelle poulie avec la dent de loup serrée dedans ...

 

Mercredi 20 février 2013

 

Boulot tout simple, à première vue ... Remplacer les porte balais et les balais par des pièces refabriquées, maximum 1/2 heure de travail relax sur la table bien au chaud à l'intérieur me dis-je ... Mais ce ne sera pas aussi simple que prévu !

Présentations des pièces : .

Démontage du porte balai d'excitation, cassé Dépose du charbon négatif etc.

Je déballe le kit porte balai qui comprend aussi les ressorts et les rondelles d'isolation , mais pas les vis de fixation sur le flasque.

J'avais sommairement nettoyé à l'essence l'intérieur du flasque, c'est dég..., je descends au garage nettoyer tout ça convenablement même si personne ne le verra jamais !

Je vais en profiter pour isoler convenablement le câble qui va du balai positif au plot + sur la carcasse, sinon le patron ne sera pas content ... Etrangement, le soulier de câble est soudé à l'étain sur l'écrou, pourtant l'écrou et le filet sont intacts. Peut-être pour éviter qu'on ne se trompe de branchement lors d'un démontage/remontage ? Je démonte les deux plots et leurs isolateurs , je nettoie tout et j'isole le câble à la gaine thermorétractable : et je remonte, avec une soudure à l'étain sur l'écrou, comme d'origine

Retour au chaud, c'est déjà moins moche

Je m'apprête à remonter ça peinard et je m'aperçois que le porte balai + présente des barbes de fonderie . Il est d'ailleurs à ce sujet là assez différent des deux autres, et était emballé séparément.

De plus, certains isolateurs ne rentrent pas dans les trous prévus, et les vis ne rentrent pas dans certains isolateurs. Retour au garage pour rectifier tout cela au Dremel, à la lime, à la foreuse etc. !!!

De bas en haut, le porte balai négatif impeccable, le positif mal fichu mais maintenant rectifié, et l'excitation :

Les mêmes de gauche à droite. J'ai limé les têtes de 2 vis des porte balais + (à la masse car isolées du +) , qui me semblaient passer bien près des ressorts. Je remonte, mais en regardant bien celui du milieu, toujours le même mal fondu (!), on remarque une barbe dans l'encoche du ressort, qui empêchait ce dernier de descendre à fond, d'où nouveau démontage et limage !

Bon, c'est enfin terminé , mais avec ce système de ressorts, il est très difficile de caler les balais en haut pour glisser l'induit. Les jurons vont encore pleuvoir, je le sens !

Je vérifie l'isolation, pas de problème ...

Avec tout ce retard, j'ai la flemme d'encore aller roder les balais sur l'induit entouré de papier de verre (ils sont tout plats, merci Dép...), je ferai ça demain !

 

Jeudi 21 février 2013

Préparation du rodage des balais. Les roulements sont prêts :

Ce système de ressorts est sadique : pas moyen de les bloquer pour remonter les balais afin d'introduire l'induit. Et impossible de les introduire par au-dessus, les ressorts sont dans le chemin. Heureusement qu'ils ont mis des ressorts spirale sur les dynamos de traction, avec ça c'est un jeu d'enfant. Finalement je découpe 3 lamelles d'acier pour les bloquer, mais les balais dépassent encore un peu des porte balais qui arrivent à ras du collecteur .

Je fixe de la toile émeri sur le collecteur, et j'arrive péniblement (surtout avec l'épaisseur de la toile) à glisser l'induit.

C'est rodé, mais ça va être une autre paire de manche de réintroduire l'induit lorsque le flasque sera maintenu proche de la carcasse par les fils des bobinages. De plus je ne sais toujours pas si le long fil va vers le plot + ou vers le balai d'excitation, et vice versa pour le court. Appel à l'équipe, quelqu'un a-t-il déjà démonté une telle dynamo ?

Pendant ce temps-là, Michel a fabriqué le couvercle maintenant le roulement avant d'après mes mesures et des photos provenant du forum de l'amicale 5HP .

Il est magnifique, je l'attends ...

 

Vendredi 22 février 2013

 

Michel LR539 m'a renseigné le N° de tél d'un spécialiste de vieilles dynamos, renseignement qu'il a trouvé sur ... le site amicale 5HP ! Merci Michel A., les forumistes GMT sont les plus performants, même lorsqu'il ne s'agit pas de traction ...

Mais avant d'embêter ce spécialiste, je présente le flasque porte balai sur la carcasse, et je m'aperçois qu'il serait difficile de brancher le fil "court" des bobinages sur le plot +. Je le branche donc sur le balai d'excitation, et le long sur le plot +. Pas facile du tout à faire, mais on y arrive ...

J'ai réussi à bloquer les ressorts avec de petites lames d'acier de la bonne largeur, coudées à angle droit . Ici le balai d'excitation , le balai positif et le balai à la masse .

Je n'ai pas encore les longues qui maintiennent tout ce fourbi ensemble, mais comme les flasques coincent un peu dans la carcasse ça tient à peu près, et je vais déjà remonter provisoirement. .

J'introduis l'induit

puis le roulement 6302 dans le flasque avant porte balai

A l'arrière, l'axe conique avec sa clavette , je pose le flasque avec son roulement 6205 à ras et je bloque la petite vis de maintien de la cage extérieure , puis j'introduis la "fourchette" avec sa turbine de retour d'huile, et je place provisoirement l'écrou qui sera remplacé par un écrou surbaissé plus une rondelle grower ou éventail (existaient-elles en 1924 ?) . Cette fourchette vient se loger directement dans une rondelle à 4 crans en bout de vilebrequin (ici au démontage : )

Tout tient à peu près ensemble, je sors les lamelles de maintien des ressorts, je place une petite plaquette entre le plot + et le plot X .

Instant de vérité, je teste la dynamo au multimètre en la tournant de petits coups à la main, et elle sort ... 18 mV.(Pas réussi à faire la photo au moment où elle sortait cette tension d'enfer, seulement 8mV ici ! ) . A cette vitesse, ce n'est pas mal, et donc je pense qu'elle est fonctionnelle ! De plus en la tournant dans le bon sens, elle débite bien positivement, mes branchements sont donc corrects ...

Et voici le schéma de cette dynamo Citroën à 3 balais :

Etrangement, les anciens schémas généraux de câblage de 5HP mentionnent de mettre le plot X à la masse : Comme il n'y a pas le détail des branchements internes, c'est difficile de se faire une idée, mais en tout cas cela ne marcherait pas avec cette dynamo-ci comme elle est branchée ! De plus il n'est pas précisé comment le conjoncteur disjoncteur sur la dynamo est connecté. Un membre du forum amicale 5HP a posté un schéma corrigé avec le shunt entre les plots extérieurs X et + :

Et pour être complet, un double schéma général, où l'on voit le branchement interne de la dynamo utilisée dans le premier montage 5HP avec allumage par batterie, bobine et distributeur :

J'attends maintenant les vis, le couvercle et la poulie avec la dent de loup pour terminer cette reconstruction. Ah oui, il faudrait aussi que je me penche sur le conjoncteur disjoncteur ...

 

(PS : j'ai trouvé la punition suprême pour le 5HPiste pas sage : changer les charbons au bord de la route, dynamo en place, de nuit et sous la pluie ...)

 

Lundi 25 février 2013

Reçu ce matin les pièces fabriquées par Michel. Je ne vais pas l'encenser une nouvelle fois, mais c'est ... parfait ! C'est dingue ce qu'on arrive à faire à 2000 Km de distance : à Bxl je prends les mesures sous ses directives (mon pied à coulisse chauffe sérieusement), et je vois sur un de mes (3) écrans le plan qu'il réalise en direct sur Autocad en Italie ... En cas de besoin j'allume ma caméra pour qu'il visualise bien les pièces sur lesquelles doivent se monter les nouvelles. Nous nous aidons aussi de photos glanées ça et là, mais les réalisations de Michel sont plus belles (ne manquent que les chevrons, mais cela ne m'étonnerait pas qu'il en mette un de ces jours !). Rien que pour les longues vis, nous avons scrupuleusement mesuré le cône (30°) afin que la tête rentre parfaitement dans le flasque ... Et les petites tenant le couvercle sont spéciales avec leur filet non standard de 5 au pas de 0.75 (au lieu de 0.80)

Evidemment, le couvercle du roulement avant se place parfaitement ...

La dent de loup en tuyau de plomberie rentre, mais elle va être refabriquée de manière sérieuse et rigoureuse

Je descends au garage afin de reprendre le trou dans l'axe de l'induit avec une mèche de 6, et recouper les vis volontairement trop longues au cas où nous nous serions trompé pour leur cône :

La distance entre l'extrémité du trou et le roulement est de 14 mm (pas facile à photographier). Comme c'est la dent de loup qui bloque l'induit, il ne s'agit pas de se louper ...

Afin de tester la dynamo en moteur, je place provisoirement une vis de 6. J'ai dû rectifier le trou dans cette dent de loup foireuse, il est percé n'importe comment. Et les trous ne correspondant pas (voilà pourquoi il y avait une drôle de goupille trop fine et tordue), j'ai dû sérieusement limer son extrémité. Encore un exemple de "réparation" à la mord-moi-le-noeud, ces voitures devaient rouler coûte que coûte, et les mécanos se fichaient complètement d'une quelconque qualité de travail. De plus son diamètre intérieur est de 15.5 mm pour un diamètre d'axe de 14.5 mm... Consternant !

Je remonte les longues vis recoupées à la bonne longueur , avec leur isolant (amélioration par rapport à l'origine)

Il est temps de la tester en moteur : photos au 1/50è de seconde, elle tourne (bien sûr !) .

Ne restent plus que la nouvelle dent de loup et la poulie, c'est pour bientôt ...

 

Mercredi 27 février 2013

Voici le plan complet de la dynamo, qui a permis de préciser la position exacte de la poulie afin qu'elle soit juste à l'aplomb de celle du ventilateur. La poulie sera montée serrée par 3 vis sur une nouvelle dent de loup parfaitement ajustée sur l'axe, et bloquant correctement l'induit dans le roulement.

La dent de loup est déjà usinée, ne reste plus que la poulie ...

 

Jeudi 28 février 2013

La poulie est tournée, et placée sur la dent de loup pour vérification. Il reste à réaliser les logements des 3 vis qui la maintiendront en place, ainsi que les encoches correspondantes sur la dent de loup ...

 

Samedi 02 mars 2013

Et voilà : la poulie avec ses vis de bloquage (on avait pensé mettre des vis Allen, cela aurait été plus élégant mais anachronique puisqu'elles ne sont apparues qu'en 1943 ...), la dent de loup avec son axe de blocage (qui sera recouvert par la poulie) et les empreintes à 120° pour les vis, et des rondelles de calage pour reprendre d'éventuels jeux .

Michel a même prévu des repères pour faciliter le montage ...

Les pièces partiront lundi par la poste, je les attends impatiemment.

 

Mercredi 6 mars 2013

J'ai fait rectifier le collecteur de l'induit dans un atelier de Bruxelles. En effet il subsistait un léger creux au centre du collecteur, et de plus son "rebord" passait, à mon goût, très près des porte balais (ils sont peut-être légèrement plus épais que ceux d'origine). Maintenant c'est tout bon, et j'attends (toujours impatiemment !) les pièces de Michel ...

 

Lundi 11 mars 2013

J'ai reçu le paquet ce midi ! Michel a même prévu des pointillés pour découper l'emballage de la boîte, ainsi elle pourra resservir ...

. Déballage, Michel a prévu des rondelles de différentes épaisseurs pour caler parfaitement le roulement avant sous le couvercle, un axe massif en acier de 6mm de diamètre pour bloquer la dent de loup sur l'induit, et malgré tout des goupilles élastiques si on s'est trompé d'un centième dans nos mesures ...

Il m'offre même un micromètre 0-25 mm, le mien faisant 25-50 !

Je présente les pièces devant l'induit, c'est l'instant de vérité. La dent de loup fait 14,55 mm de diamètre intérieur, et l'axe de l'induit 14,5 mm. Cela doit donc rentrer quasi sans jeu, afin de ne pas avoir les résultats désastreux que l'on a vu avec une dent de loup en tuyau de plomberie, quand les "mécanos" faisaient tout ce qu'ils pouvaient avec les moyen du bord pour faire rouler ces vieilles bagnoles. De plus, c'est la dent de loup qui bloque l'induit dans le roulement, il faut donc que le trou coïncide au centième près avec le trou de l'axe de l'induit que j'ai soigneusement repercé à 6 mm. .

Je place le roulement 15x42x13 (6302 RSH) contre son épaulement sur l'induit . La nouvelle dent de loup est en acier, 24 mm de diamètre extérieur, sauf à l'endroit où elle rentre dans le couvercle (voir le plan), c'est du costaud ! Son extrémité avant est alésée à 16 mm pour laisser rentrer la manivelle. Je la pousse à fond contre le roulement, et c'est parfait : les deux trous coïncident exactement ! . Je pose l'axe massif de 6mm, un petit coup de maillet et plus rien ne bouge (à part la cage extérieure du roulement qui tourne bien sûr ...)

J'enfile ensuite la poulie en alu qui vient recouvrir l'axe, aucun danger qu'il s'échappe celui-là !

Puisque tout se présente parfaitement, je redémonte et j'enfile l'induit nu dans la carcasse. Le roulement est fermement bloqué derrière le chapeau du flasque, plus un poil de jeu : . Je pose la dent de loup et son axe de blocage , un coup de maillet et c'est bon : .

Puis la poulie . Son évidement arrière vient à 1 mm des têtes de vis du couvercle, et elle se trouvera exactement à l'aplomb de la poulie du ventilateur, l'axe de la gorge étant à 80 mm du bord inférieur du carter de distribution sur le moteur (voir plan).

Sa position longitudinale exacte est repérée pas des forages partiels dans la dent de loup, dans lequels viennent se positionner les vis à 120° qui la bloquent.

Un montage rationnel et efficace, pas un millipoil de jeu !

Cette dynamo revient de loin ...

 

Vendredi 15 mars 2013

Ultimes travaux : je trouve que le serrage des roulements dans leurs logements et sur l'axe de l'induit est faible. En effet, ces pièces ont été assez oxydées et ensuite décapées. J'ai donc remonté les roulements avec "le produit qui va bien" : le Loctite 641, "Recommandé pour la fixation de pièces qui devront être démontées, comme par exemple les roulements montés sur les arbres (et dans leurs logements)", et dont voici la fiche technique.

Avec ces précautions, plus de danger ...

J'ai aussi confectionné le shunt entre les plots + et X, dans une plaque de cuivre de 1mm d'épaisseur :

Ne reste plus qu'à décaper et repeindre la "sangle" fermant les lumières vers les balais ...


Retour

 

Nombre de visiteurs :