Démontage du moteur "B"

 

Historique

17/12/12 14/01/13 15/01/13 18/01/13 19/01/13 20/01/13 22/01/13 25/01/13

Lundi 17 décembre 2012

Nous avions déjà démonté le couvercle de distribution et les pignons de la magnéto afin de les envoyer à Michel en Italie, les pignons du moteur A s'avérant irrécupérables ...

Michel a maintenant demandé la pompe à huile du moteur B afin de comparer son débit avec celle du moteur A qu'il a réparée. Tant qu'à faire, nous allons en profiter pour démonter entièrement ce moteur. Vu qu'il a été marinisé, nous nous attendons à rencontrer (encore) plus de difficulté qu'avec le moteur A, et nos craintes ne sont pas infondées ...

L'ordre de démontage est parfois quelque peu différent, plus par obligation que par choix ...

 

Lundi 14 janvier 2013

Première chose, démonter les pignons de distribution.

Et premier étonnement, nous découvrons une vis en bout de vilebrequin. On sort le tournevis à impact, pour rien car cette vis est vissée dans ... rien ! Pas de filet dans le vilo ... Mais le trou de centrage a, semble-t-il, été agrandi En regardant bien, on n'aperçoit pas la grosse goupille cylindrique (qui sert à entraîner la dynamo) par le trou, il y a en effet deux demi goupilles bien enfoncées, comment les sortir ??? (nous verrons plus tard qu'on a mal évalué la situation !) Cela ressemble bien à un infâme bricolage de mécanos peu scrupuleux ... Les extrémités sont bien mattées , et il faudra probablement les scier et forer à travers tout ...

Nous retirons le tube de lubrification des pignons afin que Michel puisse en faire une copie pour l'autre moteur.

Tentative d'extraction du pignon d'AAC, l'extracteur tripode ripe, on remet ça à plus tard

Dégougeonnage

Nous allons ensuite sortir le carter d'huile. Les trous sont complètement excentrés et les gougeons pliés !!! Mauvais usinage après fonderie, et le carter est de travers. Probablement un travail du lundi ! On retire le bouchon d'huile, il possède encore sa crépine, complètement colmatée par une mélasse immonde. Quand on pense que le tube d'aspiration d'huile de la pompe rentre là dedans, on se demande ce qu'elle pouvait encore aspirer !

Le tamis avec les augets est innommable, et dire que ce moteur tournait ainsi !

Outre la mélasse, on aperçoit les "gicleurs" qui alimentent les augets, ils sont à ras et tous de même diamètre

Vue d'une bielle Ca coule bien, heureusement dans une bassine

Extraction du tube d'aspiration de la pompe , il est cassé et complètement bouché en bas mais pas en haut

Extraction des gougeons côté démarreur

Démontage de l'embrayage sur le volant , ça sort et c'est sorti :

Il faut maintenant extraire le volant Le collecteur d'échappement est bien cuit

Le dévissage du gros écrou de volant nous oblige à sortir la grosse clé à molette Facom, et de taper à son extrémité à la masse après avoir bloqué le vilo à l'aide d'une pièce de bois.

Il faut retarauder les filets rouillés pour arriver à poser les vis de l'extracteur , mais grâce à cet outil fabriqué par Michel, cela sort assez facilement en tirant fort .

La douille de l'outil est coincée sur le bout du vilo, nous la sortirons plus tard après dépose de ce dernier.

 

Mardi 15 janvier 2013

 

Il y a un drôle de "truc" fixé sur la culasse !

Les poussoirs de soupapes sont rouillés-bloqués ...

Nous allons commencer aujourd'hui par sortir la pompe à huile. Dévissage du couvercle en fonte . On sort la "rondelle d'écrasement"

, et on retire le couvercle

Il s'agit maintenant de sortir les deux pignons, celui du vilebrequin et celui de la pompe (et on voit bien la douille de l'extracteur de volant coincée sur le vilo)

Les pignons sont HS, il y a un jeu incroyable

Petit coup de Dremel sur la goupille bloquant le pignon sur la pompe et on sort la goupille, d'abord avec un chasse, , puis avec un clou

Lors des manipulations, le tube d'eau est tombé, pas étonnant, la vis qui le retient est réduite à une section dérisoire !

Il faut maintenant extraire le pignon du vilo, "simplement" vissé (à pas droit, lors de la rotation du moteur il a tendance à se serrer)

Sur les conseils de Michel, on le protège par une bande de métal découpé dans une cannette de ... Jupiler (à ta santé André) , mais ça dérape. . Nous arrivons finalement et péniblement à le dévisser après avoir dégougeonné, et avec une grosse pince de plombier

On décolle la pompe en glissant un couteau entre elle et le bloc embiellage mais nous devons dégougeonner pour la sortir. C'est fait

Grattage de la vis de blocage du palier externe, qui avait disparu sous la crasse .

Les deux paliers arrières de vilo semblent en bon état, Une des rainures est "artisanale", étrange. Elles sont différentes du moteur A, les paliers ont probablement été remplacés

Nous hissons ensuite le moteur sur l'établi afin de travailler sans se casser le dos

Dépose plus aisée du pignon sur l'AAC (ne pas oublier de vérifier les marques au poinçon) On trouve une rondelle de réglage

Le palier de réglage de l'AAC est bien coincé dans le bloc ...

Dépose des brides de maintien des supports de poussoirs de soupapes et dépose des 2 écrous de fixation du bloc cylindre fonte sur le bloc embiellage alu côté poussoirs, il y a encore 2 autres écrous de 17 de l'autre côté

Dépose des bougies, une sur deux est à 3 électrodes !

Je soulève le bloc cylindre, ce n'est pas très léger mais surtout les pistons restent coincés dans les cylindres, particulièrement un dont l'axe est grippé ! En plein effort, c'eût été plus facile par terre ... André trouve que ce n'est pas si lourd, forcément les pistons sont sortis !

Le troisième piston est presque bloqué sur son axe

Les cylindres semblent acceptables Les petites goupilles cylindriques retenant les soupapes sont rongées dans leurs cuvettes et une cuvette a été remplacée par n'importe quoi. Tout cela était prêt à céder !

Reste à sortir la culasse (et ce n'est pas gagné), l'AAC, le pignon de distribution sur le vilo, les supports de poussoirs de soupapes ...

 

Vendredi 18 janvier 2013

André n'est pas disponible aujourd'hui, mais j'ai quand même envie de terminer de démonter le bloc embiellage récalcitrant ! Toutes les pièces sont fortement serrées, contrairement au moteur "A", dans ce bloc en alu.

D'abord les bielles, facile, bien que les écrous soient très fort serrés (beaucoup plus que sur le moteur "A"). Les cuillers sont en parfait état ici, les coussinets pas trop marqués mais il faudrait les mesurer et les présenter sur le vilo quand il sera démonté. Par contre, la gorge du segment coupe feu est très élargie sur tous les pistons qui, à part cela, sont en bon état. Un bémol : les axes présente beaucoup de jeu, il faudra vérifier si ce sont eux ou les pistons qui sont en cause.

 

Les bielles sont repérées 1 2 3 4 de l'avant vers l'arrière par des coups de poinçon sur le corps et en regard sur le chapeau.

Je passe aux poussoirs de soupapes, beaucoup d'oxydation mais j'arrive avec une clé à les faire tourner dans leurs supports, à les remonter et à dégager ainsi l'AAC . Je le chasse d'arrière en avant, et la collerette de l'AAC entraîne le palier avant

Les supports des poussoirs sont aussi bloqués dans le bloc, sur le moteur "A" je les avais sortis "à la main" !

En tapant très fort (au point que je crains de fêler le bloc en alu) sur un stub dont l'extrémité a heureusement le diamètre des poussoirs, j'arrive à sortir les supports

Pour sortir le palier arrière de l'AAC, j'enfile l'AAC à l'envers dans le bloc, je peux ainsi profiter de la collerette avant pour l'extraire, toujours en tapant (très) fort ...

Je retire définitivement l'AAC , pas trop de jeu sur ses paliers, mais il est assez piqué ...

Reste à extraire le pignon de distribution sur le vilo, et d'abord sa goupille ! Je bloque l'arrière du vilo avec un morceau de bois afin de ne pas le laisser en porte à faux et j'arrive, toujours en frappant très fort sur mon stub "élargi" ( à droite sur la photo, encore un outil fabriqué il y a ... 30 ans par Michel !) , et ensuite sur un chasse, à extraire enfin cette goupille cylindrique qui, contrairement à ce que nous croyions, est bien en une pièce mais a été forée en son milieu pour placer une vis destinée à la caler ...

Merci Michel, tu avais raison, tu es le meilleur !

Il ne reste qu'à extraire le pignon, mais de nouveau cela exige l'arrache Facom tripode qui trouve tout juste sa place

Je retire la clavette, , et il ne reste plus qu'à sortir le vilo par l'arrière .

Il est assez fortement marqué par l'oxydation sur tous les paliers, cela nécessitera une rectification (d'où des nouveaux coussinets ainsi que ceux des bielles !), à moins d'en retrouver un neuf, et à condition que les coussinets soient en cote d'origine et non ovalisés...

Je retire la vis qui maintient le palier avant , mais le palier refuse obstinément de sortir !

Repérage (un peu tardif, mais il y a toujours moyen de s'en sortir !) des marques sur les pignons de distribution : elles correspondent (comme les marques sur le moteur "A") au PMH explosion du cylindre N° 4 (à l'arrière), soupapes fermées. Le cylindre N° 1 (avant) est au PMH soupapes en bascule.

Reste donc à sortir ce palier, désacoupler les pistons des bielles et à mesurer le tout afin de savoir plus ou moins à quoi s'en tenir pour la rénovation de ce moteur "B". Sans oublier de décoller la culasse du bloc cylindre, et le collecteur d'échappement sans le casser !

Mais j'arrête là pour aujourd'hui, à chaque jour suffit sa peine ...

 

Samedi 19 janvier 2013

Aujourd'hui, je prends les cotes du vilebrequin. Outre le fait qu'il est oxydé, il est aussi plus usé : que celui d'origine du moteur "A", mais moins strié (je rappelle que le moteur "A" a reçu un vilo neuf, donc en cote 35 pour les paliers de bielles et 32 et 33 pour les paliers de vilo) :

C'est dommage, car ici, et contrairement au moteur "A", les coussinets de bielles sont en très bon état visuel. Ont-ils été changés sans rectification du vilo ?

Néanmoins, les bielles remontées présentent un débattement angulaire non négligeable dans le plan du vilo à plat, alors que dans l'axe de la bielle le jeu est faible. C'est comme si les coussinets avaient pris la forme de diabolos. Il faudrait un comparateur d'alésage pour vérifier, mais je n'en ai pas ... Ou bien serait-ce le vilebrequin dont les paliers sont plus larges au milieu ? Je vais les remesurer en plusieurs endroits ...

Les axes de pistons ont beaucoup de jeu, un piston est fêlé un autre a légèrement grippé, et les segments coup de feu se baladent dans leurs gorges ...

Et Michel a déjà fabriqué les outils pour sortir la culasse en prenant appui sur le bloc par les puits de bougie !

Longue (2h 33min 47s , mais on n'a pas battu notre record ...) discussion avec lui sur Skype ce soir, afin d'évaluer la suite des événements pour les moteurs et boîtes.

On en profite pour imaginer un outil (réalisé à partir de l'outil qu'il m'avait fabriqué en 2009 pour extraire les poussoirs de tiges de culbuteur du moteur 38 de ma traction) afin d'extraire le palier avant de vilo :

 

Dimanche 20 janvier 2013

Et voilà, Michel n'a pas chômé ...

Il a même réalisé des coins d'épaisseur croissante pour intercaler entre le bloc et la culasse, on va massacrer le joint mais c'était prévu !

 

Mardi 22 janvier 2013

En attendant les nouveaux outils, André a fait une suggestion : les coussinets de bielles du moteur B sont pas mal, et le vilo du moteur A n'est pas très usé. Pourquoi ne pas essayer de les mettre ensemble ?

Je monte donc les bielles B sur le vilo d'origine A, et comme je m'y attendais, les bielles sont bien bloquées :

.

Elles ont donc fort probablement bénéficié de nouveaux coussinets légèrement plus épais que la cote nominale de 35, pour se monter sur le vilo B usé. Le vilo A étant peu usé, cela serre ...

Il suffirait donc de relever exactement le diamètre intérieur des coussinets (en espérant qu'ils ne soient pas ovalisés, et cela nécessite un comparateur d'alésage que nous n'avons pas), et de rectifier le vilo A en conséquence, ce qui aura de plus l'avantage de supprimer les striures ... Et si il y a assez de matière, on pourrait même envisager de rectifier paliers de vilo ET coussinets afin qu'ils s'ajustent parfaitement ensemble.

J'ai essayé de démonter les pistons afin de vérifier leurs axes, mais une nouvelle fois les vis sont serrées "à mort" malgré les arrêtoirs, et ma clé à cliquet n'a pas un bras de levier assez long ...

Vendredi 25 janvier 2013

Le colis de Michel est arrivé ! Très soigneusement emballé comme d'habitude, mais il faut bien l'ouvrir ... Chaque pièce ou outil est emballé séparément afin qu'ils ne s'abiment pas pendant le transport

Il y a les roulements pour la boîte, dont un en double, et le roulement pour l'arbre de transmission (Michel nous évite même de nous rendre au magasin !); les deux parties de l'arbre primaire microbillé et ses élements réparés; une vis pour chapeau de bielle; les deux manchons pour l'outil d'extraction de coussinet de vilo, deux extracteurs pour culasse désespérément collée, et des coins en acier si cela ne suffit pas ...

Je remets l'arbre primaire en une pièce avec sa rondelle, en attendant de remonter la boîte "A" ...

Fin d'après-midi, je descends au garage, et je vais commencer par extraire le coussinet de vilo . A gauche le fameux outil qui m'avait servi à extraire les poussoirs de distribution sur mon moteur 38 de traction, et dont je vais récupérer tous les éléments sauf la douille

La nouvelle douille qui va pousser le coussinet : , elle s'adapte parfaitement sur le roulement anti friction : et son extrémité va rentrer légèrement dans le coussinet pour se centrer. Le diamètre extérieur est de quelques centièmes inférieur à l'alésage du coussinet dans le bloc :

La nouvelle douille qui va recevoir le coussinet , et dont le diamètre intérieur est supérieur de quelques centièmes à celui de la collerette du coussinet :

Pour pouvoir visser sans trop de difficulté la tige filetée de 24 au pas de 300, je dois retoucher légèrement le filet de cette douille

Je la visse ensuite sur la tige filetée, et je la bloque avec un (gros) écrou qui va reprendre la poussée :

Je mets l'outil en place : et je visse. C'est assez dur, sans cet outil "maison" j'aurais massacré le coussinet ! Tout se passe parfaitement comme prévu, la douille extérieure s'enfonce dans l'alésage du bloc en repoussant le coussinet dans la douille intérieure et c'est fait !

Reste à défaire l'écrou extérieur, et à sortir le tout : On voit les traces de grippage dans l'alésage du bloc. Sur le moteur A, le coussinet était sorti au pouce, mais le moteur n'avait pas connu l'eau salée !

Le coussinet est en très bon état, il a probablement déjà été changé , et il ne présente pas de jeu en le présentant sur le vilo. Nous avons bien travaillé sur Skype pour la conception de l'outil, et Michel (comme d'habitude) pour sa réalisation ...

Bon, il sagit maintenant de sortir la culasse. Sur le moteur A cela avait pris plusieurs jours, avec force WD40 et coup de marteau sur divers tournevis et burins au niveau du joint de culasse, qui en était sorti très mal en point.

Ici, vu les problèmes rencontrés à chaque pièce, l'optimisme n'est pas de mise..

Michel a donc fabriqué des extracteurs se vissant dans les puits de bougie. L'intérieur est fileté pour une vis qui prend appui sur le plan de joint du bloc, entre les soupapes et les cylindres :. Les gougeons ont été aspergés de WD40 depuis quelques jours.

Je desserre le dernier écrou grâce à une clé "subtilement" (!) rectifiée :

Pose des outils sur la culasse, je serre les vis centrale alternativement, c'est (très) dur , mais cela fonctionne ! Normal, c'est du "made by Michel" ...

Là ça devient franchement bon, je craignais que la culasse ne se mette en travers et coince sur les gougeons, mais il n'en est rien : , et c'est dégagé, ouf !

Il y a au moins une dune de sable dans ce bloc, nous pensions qu'il avait été refroidi via un échangeur, mais il a probablement avalé de l'eau de rivière ou même de mer ...

Le joint de culasse n'a pas une égratignure, mais il sera bien sûr remplacé :

Je termine en extrayant les soupapes, sans grande difficulté, mais elles sont assez malades. Les ressorts sont simples ici, et non doubles comme sur le moteur A.

Reste le collecteur d'échappement, et tous les gougeons ...

Retour

 

Nombre de visiteurs :