Démontage du moteur "A"

 

Historique :

09/04/12 11/04/12 15/04/12 17/04/12 20/04/12 23/04/12 26/04/12 27/04/12 29/04/12 30/04/12 01/05/12 03/05/12

Lundi 09 avril 2012

Aujourd'hui on attaque le démontage du premier moteur. Pour ne pas se tromper, on le baptise (!) "A" (pour André), le second peint en vert s'appellera dorénavant "B" (pour Bateau) ...

Tous les sachets et caisses porteront dorénavant ces références afin de ne pas mélanger les pièces.

 

Nous décidons de commencer par démonter la magnéto, mais on passe déjà du WD40 sur les écrous de culasse ...

On démonte le flector bien craquelé , puis son axe

Cela fait, on s'attaque à la pipe d'eau, elle bouge mais ne veut pas sortir

On sort le beau carbu , et on s'en prend au collecteur , pas évident ! . Un écrou résiste, je le chauffe , arrive à le dévisser .

On "tapote" avec un maillet en caoutchouc pour décoller le collecteur ... et il se casse deux !!! . Il était vraisemblablement déjà fêlé, mais c'est dommage ... . Mais comme dit André, comme cela il rentre dans le sachet !

Dépose de la pipe d'admission

Nous découvrons, sous le camboui, une charmante petite plaquette qu'André se charge de photographier

On attaque la culasse , les écrous viennent bien, mais elle peine à se décoller. André utilise un couteau en argent (de ma grand-mère) glissé dans le plan de joint, en tapotant avec un maillet en caoutchouc . Elle bouge, mais rien à faire pour la sortir ... On va laisser agir le WD40 !

André décide de s'en prendre au carter renfermant les pignons d'entraînement de la magnéto, cela sort sans trop de difficulté Ouf, il l'a eu ! . Tout est peu dégueu là-dedans !

Les pignons réducteurs, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? . Une drôle de pièce dont nous ne connaissons pas la dénomination ...

En attendant de pouvoir décoller la culasse, nous aimerions bien sortir le bloc-cylindre. D'un côté, 3 écrous de 17 facilement accessibles. De l'autre côté ... la clé ne passe pas entre les poussoirs de soupapes

Je rectifie une clé à oeillet de 17, mais rien à faire ! Non mais des fois, ils n'auraient pas eu l'idée biscornue de mettre des écrous de 18 de ce côté-là ? Eh bien si !!!!! Et avec la bonne clé, ça marche mieux, forcément ... . Nous pouvons sortir le bloc-cylindre, André pleure de joie en voyant ses beaux pistons ... . Le bloc est en assez bon état, on va évidemment mesurer tout cela, mais peut-être qu'un simple honnage suffira Je nettoie Les pistons sont comme neufs, malheureusement le jeu des segments me semble trop important ...

On démonte ensuite l'embrayage rien à voir avec une trac ! , jolies toiles d'araignées, il y en avait deux décédées, plus quelques oeufs ... Nous avons interrompu notre travail pendant quelques minutes afin de leur donner une digne sépulture ... . Tout cela enlevé ne nous avance pas beaucoup. Il va falloir comprendre comment enlever le vilo, le plan de joint du carter d'huile étant plus bas. On va le démonter afin de sortir les bielles/pistons, ce sera toujours cela de fait ... André prépare ses armes ... , et attaque le carter . Il trouve qu'il est très sale, étonnant pour une pièce qui n'a que 88 ans !

Une fois tout dévissé, on tapote et ça sort tout seul ... . Dommage qu'il n'y ait pas l'odeur, c'est dégueulasse mais ça sent bon (enfin, j'en connais qui préfère "Allure pour homme", mais on ne peut pas plaire à tout le monde ...)

Deux cuillers sont tombées dans le tamis, on les retrouve mais il faudra les remplacer ... . Le bel embiellage 2 paliers . Comme André, toujours prévoyant (!), n'avait pas complètement vidangé, nous nous retrouvons dans une mare d'huile ...

Je démonte les chapeaux de bielles, tout cela est en fort bon état. Nous commençons à nous demander pourquoi on ne l'a pas redémarré tel quel ! . On emballe soigneusement les ensembles bielles/pistons (pas de jeu perceptible au niveau des axes)

Les manetons de bielle du vilos sont presque parfaits, nous allons quand même soigneusement mesurer tout cela (Là, c'est la trace de mes doigts gras !!!)

Bon, c'est tout pour aujourd'hui, nous allons maintenant réfléchir (et surtout potasser les manuels) pour comprendre comment on sort le vilo ...

 

Mercredi 11 avril 2012

André va peut-être m'en vouloir d'avoir un peu travaillé sans lui, mais je suis toujours en congé, et lui pas ...

Première chose, marquer le calage de la distribution entre l'AAC et le vilo. Je place l'AAC "soupapes fermées" sur le cylindre 1 (côté avant de la voiture, ou côté distribution et ventilo) et donc en bascule sur le 4 (sur la photo l'avant est en haut) ... . Le vilebrequin est dans cette position au PMH 1 et 4, et je trace un trait au feutre sur les pignons : . Dès que André m'en aura donné l'autorisation, je ferai des coups de poinçon, très étrangement et malgré un nettoyage "soigné", je n'en ai pas vu d'origine ...

Je me penche ensuite sur les ensembles bielles/pistons, parce que j'aime comprendre ...

Le 2 et le 4 ont perdu leur cuillère, retrouvées en débris dans le carter. Comme il n'y a pas de pompe à huile (seulement une pompe à palette qui ramène l'huile du fond du carter dans les augets) ni de graissage sous pression dans ces moteurs, le vilebrequin ne possède pas de conduit de graissage des manetons de bielle, et ce sont les cuillères qui "ramassent" l'huile dans les augets et l'envoient (enfin, si on veut !!!) dans les coussinets inférieurs par un petit trou ménagé dans les gros coussinets de bielles (en fait, assez semblables aux coussinets de palier de vilebrequin d'un moteur traction. Les bielles ne sont pas régulées directement). Pour les coussinets supérieurs est aménagé un trou dans la tête de bielle et dans les coussinets, c'est le graissage "par barbotage". Tout cela est agrémenté de magnifiques "pattes d'araignée" ...

Oui mais ... Nos valeureux ancêtres mécaniciens de 1924 (paix à leurs cendres) n'étaient pas toujours bien attentifs ! Sur la bielle 4, le trou du coussinet supérieur n'est pas en regard avec celui de la bielle !!! Résultat, pas de graissage correct, et usure très prononcée (la patte d'araignée a presque complètement disparu, et le palier de vilo a une sale gueule) On voit bien ici que le trou dans la tête de bielle est obturé ! contrairement à celui-ci ...

Comment peut-on faire des bêtises pareilles ? Est-ce à l'usine, ou lors d'une réparation, on ne le saura jamais ...

Voici les 4 bielles alignées, on distingue bien la différence :

et en gros plan la 4 avec son trou décalé (centré) : la 3 : la 2 : et la 1 : .

Je me penche ensuite sur le jeu des segments ... Très dommage, les pistons sont en si bon état, pas de jeu aux axes de pied de bielle, mais jusqu'à 7/10è de mm aux segments coup de feu ... ... Les gorges des segments sont pourtant en bon état apparent ...

Pour finir, et avant d'aller redémarrer à l'unif le serveur (planté) de ce site, je nettoie un piston pour m'assurer de son orientation. Il y a une très légère gravure AV, et cela corespond bien à l'orientation des cuillères qui doivent ramasser l'huile dans le sens horlogique vu de l'avant. . Tout cela est logique, je suis rassuré.

Dernière comparaison, le carter de distribution du "B" qui présente un axe supplémentaire par rapport au "A", mais on finira par comprendre...

J'ai aussi parcouru quelques pages de la RTA concernant le calage de la magnéto, je vais approfondir cela demain ...

 

Dimanche 15 avril 2012

Suite des opérations ... Georges "Brusseleir" est venu apporter deux grands jerrycan de vieille essence, André toute une série de caisses empilables en plastique pour bien ranger tous les éléments, plus des draps pour protéger le cabtrac (et il m'a intimé l'ordre de les placer !), et encore pas mal d'autres trucs utiles : savon etc.

Marquage au poiçon des pignons de distribution. Le pignon d'arbre à came est de marque ERSA ! Nous découvrons aussi une petite marque correspondant au PMH allumage du cylindre arrière (le 4 donc). Mais nous continuerons à numéroter les cylindres d'avant en arrière, et je fais une double marque sur la marque d'origine afin de ne pas se tromper ...

Un peu de nettoyage ...

Comparaison des pistons 5HP et traction !!!

Nous nous penchons sur ce problème de la bielle 4. André s'aperçoit que si le trou de graissage du coussinet de bielle n'est pas en regard avec le trou de graissage de la bielle, c'est parce que le coussinet a tourné ! Il n'est en effet bloqué dans la bielle que par des encoches qui laissent passer les vis fixant le chapeau, or ces encoches sont endommagées et ébrêchées ...

Mesure des alésages des têtes de bielles : 1, 2, 3 font environ 35.05 mm, mais la 4 fait 35.56 mm !!!

Nous attaquons le démontage des pignons de distribution. L'écrou du pignon d'AAC (le grand) et d'entraînement de la magnéto (le petit au-dessus) nécessiterait une clé spéciale que nous n'avons pas, et nous le dévissons d'un petit coup de burin et il se dévisse tout seul :

Mais le pignon de magnéto ne sort pas à la main, on sort la grosse Facom et ça vient tout seul !

Malheureusement, l'extraction du pignon ERSA d'AAC nécessite un arrache tripode, ce sera donc pour plus tard ...

En attendant, nous chassons la grosse clavette du pignon de vilo, elle sort sans difficulté : et le pignon est déposé en faisant levier avec deux tournevis (à mon grand étonnement !) :

On passe ensuite au volant moteur. Rabattage de l'arrêtoir :

, dévissage de l'écrou en bloquant le vilo, j'ai beau tirer de toutes mes forces, il ne cède pas ! André propose, malgré mon incrédulité, de taper au maillet sur la clé, et il se défait ! . Mais pas moyen de sortir le volant, il y a deux filetages près du centre du volant destinés probablement à fixer un arrache spécial, on va le fabriquer !

Dégougeonnage des gougeons de carter du bloc

Nous démontons les vis fixant la pompe à palette (???) sur le bloc, espérant pouvoir ensuite sortir le vilo assemblé au volant mais ça ne bouge pas, et on arrête avant de risquer de casser quelque chose ... Il faudra se plonger dans les docs techniques !!!

André démonte sur le volant les gougeons de fixation d'embrayage Sous le regard de notre photographe du jour ... Le pappy volant qui fait de la résistance ...

Quelques photos de l'état du vilo Le 4 est vraiment assez amoché ...

Avant de terminer pour aujourd'hui, André veut sortir la couronne de démarreur du moteur "B", et qui n'existe pas sur le "A". Bien que cette couronne soit boulonnée sur le volant, et pas emmanchée à chaud comme sur une traction, je suis un peu sceptique ... Mais après quelques coups de marteau, elle sort, il avait raison !

Le professeur au tableau !!!

 

Mardi 17 avril 2012

André est passé "en coup de vent" cet après-midi, avec un arrache tripode (et Facom !) fraîchement acheté chez Clabots. Pas facile de le maintenir en place, car l'arrière du pignon d'AAC est arrondi, mais finalement avec 4 mains on arrive à le bloquer, et il sort avec un claquement sec. L'emmanchement est conique ... . Encore une bonne chose de faite ! . La clavette est assez bizarre, elle tient le pignon de distribution que l'on vient de sortir, et le pignon d'entraînement de la magnéto

Après son départ, je nettoie soigneusement ce magnifique outil ...

 

Pendant ce temps, les gougeons de la culasse sont régulièrement aspergé de WD40, elle se décolle tout doucement, on l'aura !

 

Vendredi 20 avril 2012

Prise de photos et de mesures, en direct avec Michel sur Skype, partages d'écrans ... Il va fabriquer un extracteur de volant C3 ! Pratique internet ...

Pendant que je charge les photos sur le serveur, Michel me partage son écran et j'assiste en direct à la création virtuelle de l'outil !

dont voici le plan ...

Nous allons utiliser le vérin Facom qui donne une poussée de 30t, inséré dans l'outil "spécial". Si avec cela, cela ne sort pas ! Afin de ne pas exercer la pression sur l'extrémité du vilo qui nous semble bien faible, Michel a prévu un "capuchon" qui prendra appui sur la section filetée du gros écrou. Reste à espérer que les filets 7x100 du volant résisteront ...

 

Lundi 23 avril 2012

Rectification : Michel estime que l'extracteur avec le vérin est un peu démesuré par rapport au travail à faire, il a donc réalisé un extracteur plus conventionnel ...

Et voilà le travail !

 

Jeudi 26 avril 2012

En attendant l'outil, je me repenche sur cette culasse qui ne veut pas sortir. J'ai réussi à l'écarter du bloc-cylindre d'environ 10 mm, mais elle reste coincée à ce niveau là, en cause un gougeon grippé. Apparemment, deux gougeons (les extrêmes côté collecteur) servent au centrage, et donc les alésages dans la culasse sont très "justes". Comme il y a déjà 2 gougeons cassés, je sacrifie ce 3è et le scie sans remord ... J'espère que André me pardonnera ...

Il s'agira ensuite de sortir du bloc cylindre tous les gougeons de culasse et des collecteurs afin de travailler proprement et de faire les rectifications ... Cela dit, les plans du bloc et de la culasse sont intacts ...

 

 

Vendredi 27 avril 2012

Extraction du gougeon récalcitrant dans la culasse, comme il refuse de sortir vers le bas, je le chasse vers le haut ...

Je passe au démontage des soupapes

Etonnement, doubles ressorts mais une simple "clavette" (en fait un bête axe) pour retenir tout cela.

Travail à la chaîne, tout sort très facilement, forcément car les soupapes ont un jeu hallucinant dans leurs guides !!!

A se demander comment ce moteur pouvait encore fonctionner !

Les soupapes sont "loin" ...

Tout est sorti, reste à dégougeonner ...

J'essaie avec deux écrous, rien à faire ...

En attendant de souder des écrous sur les gougeons, je retourne le bloc pour "admirer" les guides de soupapes. Apparemment, réfection partielle du moteur en je ne sais pas quelle année, certaines soupapes ont été remplacées au diamètre supérieur avec de nouveaux guides, d'autres pas ... n'importe quoi !!!

Les sièges ne sont pas trop endommagés, mais certains fortement rectifiés et creusés

Et cette "pipe" de refroidissement refuse de se décoller ...

 

Dimanche 29 avril 2012

On s'y remet ... André a apporté son outil destiné à sortir le volant moteur ... , il le rectifie afin que l'axe rentre dans le petit "alésage" du vilo mais c'est peine perdue, le volant ne bouge pas ...

En désespoir de cause, on décide d'attaquer les gougeons ... On essaie tout, chauffer, WD40, finalement on en casse encore 4 ... mais on a eu les autres !!!

Il reste deux super écrous sur le bloc, le blocage à l'étau et un très gros levier dans un cylindre (protégé par des chiffons) en viennent à bout. Peut-être pas très orthodoxe, mais cela fonctionne ...

Début de nettoyage du bloc, nous envisageons de l'envoyer chez Michel en Italie afin qu'il sorte les moignons de gougeons ... s'il veut bien ...

Nous nous apprêtons à quitter le garage, deux enfants nous demandent (vu que nous "avons l'air" compétents disent-ils) si nous pouvons réparer les pneus de leur vélo (heureusement la trotinette avait des pneus pleins ...). André a un gonfleur dans sa Cinquecento, et entame une réparation en règle !!!

mais les chambres à air semblent un peu ... poreuses ! Cela leur permettra de rentrer à la maison, pas de faire le tour de France !

Bon, ce sera tout pour aujourd'hui, à chaque jour suffit sa peine ...

 

Lundi 30 avril 2012

Bien travaillé aujourd'hui, mais oublié (décidément on devient vieux) de mettre la carte mémoire dans le Canon ... J'ai donc refait quelques photos

Reçu ce matin l'extracteur de volant 5HP fabriqué par Michel, comme d'habitude un travail parfait, réfléchi et réalisé dans les règles de l'art. Avec cela, l'extraction du volant est un jeu d'enfant ..., il sort immédiatement. Merci Michel, tu es vraiment le meilleur !!!

Démontage de la pompe à huile (pas de photo), et je peux sortir le vilebrequin. Extraction des pignons, une clavette cylindrique sur le renvoi de la pompe, un gros écrou sur celui du vilo. Les pièces soigneusement repérées commencent à s'entasser

Content de voir enfin ce vilebrequin bien dénudé (il semble que j'aime les éléments dénudés). . Le carter alu, il ne reste que l'AAC à sortir et quelques gougeons, cela ne devrait pas poser de problème

Par contre, et après avoir sorti les paliers du vilo (en très bon état), je n'ai toujours pas compris comment sortir l'axe de la pompe à huile à palette, qui présente un jeu ... déraisonnable ! Rien de visible à l'arrière, mystère ...

Bon, j'ai reçu de la doc de Jacques Leynia et son ami Maurice, je finirai bien par comprendre et maîtriser ce moteur !

 

Mardi 1er mai 2012

Assez frustré de mon manque de photo d'hier, je refais un montage de l'embiellage, suivi d'un démontage "didactique" , on ne sait jamais, cela nous servira et pourrait peut-être intéresser quelqu'un ...

Donc : comment démonter rationnellement un embiellage de 5 HP ...

Première chose, sortir le volant, en rabattant la rondelle-frein et en devissant l'écrou. et ranger les pièces : Extracteur Michel indispensable ensuite pour arracher le volant ...

On se retrouve alors devant cette magnifique pompe à huile "à palettes", on en dévisse les écrous sans oublier de ranger soigneusement l'énorme clavette maintenant le volant sur le vilo :

La pompe est prête à sortir : D'abord le couvercle : et on voit les magnifiques pignons. et on range le couvercle .. .

Le pignon sur l'arbre de la pompe est monté avec une simple goupille légèrement conique (la sortir du bon côté avec un chasse)

Dégager la goupille et sortir le pignon à la main et ranger cela avant de perdre des morceaux

Le pignon sur le vilo est vissé, même pas claveté, une pince de plombier suffit, mais tout cela me semble mécaniquement un peu étrange ... et on range ...

Cela se dégage

Il suffit de tirer un peu pour sortir le corps de pompe

Ce bidule présente 2 vis pour bloquer en rotation les paliers en bronze de vilo, qui sont en deux parties, un vers l'intérieur du bloc et l'autre vers l'extérieur et on range encore et encore ...

Cette vis là bouche un forage de conduits de passage d'huile de la pompe à palette Nous ne comprendrons cela que plus tard !

Et on range encore et toujours !!!

On peut maintenant sortir le premier palier en bronze du vilo (côté pompe): et ... on le met dans son petit sachet !!! , puis l'arrière (côté intérieur du bloc) , et ... on range !

Le mystère du démontage ultime : comment ça sort ce truc ?

On verra plus tard ...

Le vilebrequin peut maintenant être dégagé : très facilement vers l'arrière

Reste l'AAC et les paliers avant du vilo ... Ce sera pour demain !

 

Jeudi 03 mai 2012

Je termine aujourd'hui le démontage.

Comme d'habitude, et comme je ne suis pas un "pro" mais un pauvre amateur ignare, je prends beaucoup de photos pour m'y retrouver lors du remontage ... (c'est quoi encore ces imbéciles qui ne peuvent démonter une vis sans prendre une photo ... ??? !!! )

J'avais oublié d'en prendre de ce gougeon du couvercle de la pompe à huile, le seul à n'être fixé que sur le corps, et pas dans le bloc.

Comme ceci, on voit bien le montage

Je sors les gougeons fixant le carter cylindre sur le carter alu du vilo : des M10 : et des M7 ...

Ils sont tous sortis sans difficulté : et répertoriés

Les derniers, ceux de la pompe à huile à palette :

Deux vis sur la conduite d'huile :

J'attaque l'AAC : une bride à l'arrière fixée par deux vis avec des arrêtoirs

Je repasse à l'avant, l'AAC présente une bride étrange permettant un réglage excentré que je ne comprends pas bien ... Mais pendant que je rédige cette page, mon Grand Ami Michel m'appelle sur Skype et m'explique le pourquoi du comment ! Ce montage permet tout simplement de régler le jeu entre les pignons de distribution ! Et la bête petite plaque en tôle au-dessus du palier de vilo est une "gouttière" qui sert à diriger l'huile et à le graisser ... Merci Michel, je dormirai moins bête ce soir ...

Je sors le gougeon :

Plus rien ne retenant l'AAC, je le chasse délicatement vers l'arrière et il sort en entraînant le "bouchon" du palier : et le palier

C'est dehors : et c'est en très bon état

Ne reste plus qu'à démonter le palier avant du vilo, maintenu en rotation par une vis

Je le chasse avec une douille appropriée , c'est fait :

Presque plus rien à démonter, au tour d'André maintenant de passer un bon coup de de nettoyant sur tout cela !

En discutant avec Michel, nous nous demandons comment venir à bout de la pompe à palette. Je redescends dans le garage chercher les éléments , et je lui dis bêtement "bon, je vais taper l'arbre de la pompe (sur mon beau bureau ) pour voir ... "

et ça sort tout seul en éjectant la rondelle !!!

L'axe avec ses palettes

et l'ensemble :

Circulez, il n'y a vraiment plus rien à voir !!!

 

Retour

 

Nombre de visiteurs :