Carburateur Solex 26 AHD du moteur "A"

 

 

Dimanche 3 février 2013

Ce Solex 26 AHD n'est, paraît-il, pas le montage d'origine, mais une adaptation d'époque, dont je possède la documentation. Il ressemble fortement au 30DHT de ma trac 1938 ...

 

A première vue, il me semble en assez bon état, bien qu'un peu sale. La cuve plaque bien sur le couvercle, la bride ne semble pas déformée, seul le levier de commande de gaz est plié, mais cela se redressera facilement :

Première étape, nettoyage à l'essence :

Je démonte la "cloche d'air", et le levier de renvoi du papillon de gaz

Dévissage de l'écrou borgne de l'axe de papillon, et dépose de la tringlerie de renvoi

Dévissage des vis de cuve, il faudra en refaire une pour remplacer la vilaine vis à tête fraisée . Dépose de la cuve et du flotteur 26 g

Dépose du gicleur d'essence de starter Gs (120) et du gicleur principal d'essence Gg (tiens !) (85) Dépose du gicleur de ralenti g (045) . Dépose de la vis du raccord banjo avec son filtre , et dépose du pointeau p (2) Fini pour la cuve.

Séparation du couvercle de cuve et du corps (il manque une vis qu'il faudra refaire) :

Dépose du gicleur d'air de ralenti (j'espère qu'il ne faudra pas y mettre un cure-dent, private joke pour les connaisseurs ;) Dépose de l'ajutage d'automaticité a (220) , dépose du tube d'émulsion qui se trouve en dessous ... Dépose de la buse de 26 , et c'est fini pour le couvercle.

Je termine par le corps. Dépose de l'écrou du levier de starter L1 de la rondelle et du levier

Dépose du gicleur d'air de starter Ga (3.5)

Je dévisse la vis de richesse de ralenti W en comptant les tours(5,5)

Dépose du couvercle de starter tenu par 4 vis en laiton Dépose de la glace de starter . C'est un bistarter, et une bille poussée par un ressort vient se mettre dans deux encoches d'une rondelle en bakélite pour le maintenir dans les deux positions Le couvercle est vide : Dépose du support du câble de starter Et c'est fini. Je n'ai pas déposé l'axe de papillon, l'axe n'a quasi pas de jeu.

Petit passage au lave vaisselle des éléments en zamac, on verra le résultat ? Et pendant que le lave vaisselle tourne, les éléments en acier subissent une séance de torture dans du HCl, ceux en laiton dans du Cilit Bang ...

 

Lundi 4 février 2013

Deux passages au lave vaisselle programme casserole n'ont pas été terriblement concluants ...

Par contre, j'ai nettoyé les pièces en laiton (sauf le flotteur qui était propre) avec des brosses en nylon de formes variées, montées sur perceuse, et ça marche bien.

Liste des gicleurs du 26 AHD avec leurs caractéristiques pour une C3 :

Après avoir baigné dans l'acide chlorhydrique HCL dilué ("esprit de sel") durant 2h, les pièces en acier ont passé la nuit dans l'hydroxyde de sodium NaOH dilué ("soude caustique") pour les passiver. Je rappelle que c'est dangereux, et qu'il faut se protéger les yeux (et les mains ...). Mais c'est vachement efficace, plus une trace de rouille, et ce n'est pas fatiguant !

Ensuite, je les ai brossées à la brosse en nylon sur perceuse , ainsi que toutes les pièces en Zamac, et voici le résultat : derrière le Zamac, au milieu l'acier, devant le laiton . Tout est démonté, sauf le papillon et son axe, les vis résistaient trop (je craignais de les amocher !) et de toute façon l'axe n'est pas très usé ... Ca fait une belle collection de pièces :

J'ai fait un très léger passage de la cuve, de son couvercle et de la bride sur un marbre recouvert de papier émeri, il n'y avait pas de déformation perceptible. J'ai ensuite soufflé (enfin, plutôt mon compresseur !) avec 8 bars dans tous les conduits et les gicleurs.

 

Le remontage se fait dans l'ordre inverse du démontage, ou n'importe comment si on a envie de perdre du temps.

Mais comme toute règle a ses exceptions, il vaut mieux ne pas remonter le mécanisme de starter comme ceci, en plaçant d'abord le support de câble (avec son écrou de blocage ici) :

, parce qu'après, bonjour pour remettre la rondelle en bakélite en repoussant la bille dans son logement ! . Heureusement, Mr Solex a pensé à tout (pas comme le méchant "bonhomme de verrouillage" ou le synchro d'une boîte de traction !), et sous le support de câble de starter il y a un trou. Il suffit de mettre la glace de starter dans son bloc , et ensuite de mettre la bille (oui, d'abord la bille, je sais ...) et le ressort , puis seulement de refermer avec le support de câble maintenu par deux petites vis . On présente alors le tout sur le corps (et dans le bon sens !) et l'on fixe avec les 4 vis en laiton Ensuite présentation du levier de sarter avec son écrou de blocage du câble, on s'assure que cela tourne bien et s'arrête bien dans les encoches (bistarter) , on pose la rondelle puis l'écrou que l'on serre bien.

Je repose la vis de richesse de ralenti que je serre de 5,5 tours comme au démontage .

Pose du gicleur d'air de starter Ga , serré . C'est tout pour le corps.

Je passe au couvercle.

Présentation de la buse de 26 avec son coté le plus arrondi et les gravures vers l'extérieur . Introduction du tube d'émulsion que l'on serre en place. Ainsi la buse est maintenue . Pose de l'ajutage d'automaticité , serré . Pose du petit gicleur d'air de ralenti , serré .

J'aurais pu terminer le couvercle en posant tout de suite le pointeau et l'arrivée d'essence (c'eût été plus logique et didactique !) , mais je le présente d'abord sur le corps et je le fixe par les 3 vis (la quatrième sera bientôt en fabrication en Italie, un drôle de pas pour un filet de 5mm de diamètre - 4.85 exactement - , plus court que du 0.80 standard. Après analyse "approfondie" avec Michel sur Skype, il s'avère que c'est du 5 au pas de 0.75, qui est en principe le pas du 4.5 . Les vis en laiton du couvercle de starter sont, elles, en 4 au pas de 0.75, ce qui n'est pas standard non plus !...)

Cela commence à ressembler à un carbu

Je présente le pointeau , serré et l'arrivée d'essence avec les joints, le filtre et le raccord banjo

Ensuite la cuve :

L'inscription 26 AHD et le N° de série 3544165 .

Pose du gicleur d'essence de ralenti g , serrage . Pose du gicleur d'essence de starter Gs , serrage . Pose du gicleur principal d'essence Gg , serrage .

J'assemble la cuve et le couvercle, sans oublier le flotteur (!) .

La vilaine vis sera refabriquée en Italie (merci d'avance Michel !)

Il reste à remonter tout le mécanisme qui actionne le papillon : . Pose de la vis de réglage de ralenti, j'avais compté 6 tours au démontage, et pose de la vis de butée qui règle le papillon bien ouvert. J'avais pensé faire une blague à André en la déréglant pour qu'il n'aille pas trop vite, mais avec sa C3 il ne risquera pas son permis !

Pose de la rotule sur l'équerre , du levier de renvoi sur l'équerre , de la commande sur l'axe (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?)

Présentation de tout ce truc sur le carbu et serrage de l'écrou borgne sur l'axe de papillon

L'équerre avec la rotule est fixée par une des vis de la cloche d'air, elle tourne sur une petite buselure .

Serrage de la cloche d'air sur le carbu ... et c'est fini !

Quelques photos pour la route et le plaisir des yeux :

 

Vendredi 15 février 2013

J'ai reçu les vis de Michel, elles sont parfaites (comme d'habitude !) ...

Pour la cuve de carbu, les anciennes et les nouvelles :

Pour le corps, il en a fait 4 et je les remplace toutes. La 5è est une ancienne, et les nouvelles sont vraiment identiques, avec leurs pas de 0.75 pour des vis de 5 (qui devraient avoir un pas de 0.8 !)... . Les anciennes et une nouvelle :

Et c'est placé :


Retour

 

Nombre de visiteurs :